La fièvre est une réaction normale de l’organisme lorsque celui-ci est attaqué par un pathogène. Si l’on sait qu’elle permet d’aider cette lutte, son rôle exact est méconnu.

En temps normal, la température corporelle est d’environ 37,2°. Elle n’est pas fixée par hasard : elle correspond à la température optimale à laquelle se déroulent les réactions du corps humain. Mais il suffit que l’on tombe malade pour que celle-ci grimpe à 38, 39 voire 40°C. Pourquoi ?

La raison exacte nous échappe encore. Cependant, une chose est certaine, cette hausse de la température permet de lutter contre les agressions des virus, bactéries ou champignons qui sont à l’origine des maladies. Ainsi, elle fait partie intégrante du processus de réaction inflammatoire. Différentes théories tentent d’expliquer le phénomène.

Ébouillanter les intrus… 

Pour certains, la hausse de température permet de donner « un coup de chaud » aux microbes pathogènes. En d’autres termes, l’environnement leur devient hostile, ils ne vivent plus à une température optimale pour croître. Ce qui ralentit leur prolifération, et donc l’infection.

Pour d’autres, la hausse de température permettrait d’augmenter le débit sanguin. Le diamètre des vaisseaux augmente, le sang devient plus fluide. Les organes sont donc plus perfusés par le sang que d’habitude, si bien qu’ils travaillent plus efficacement. Le processus est similaire à l’augmentation du rythme cardiaque lorsque l’on fait du sport.

Ou booster le fonctionnement des organes

Ceci permet au corps de produire une quantité plus importante de globules blancs, les cellules du système immunitaire qui neutralisent les pathogènes. Le débit sanguin accéléré permet à celles qui se trouvent dans le sang de faire plus rapidement le tour du corps et de trouver les intrus à éliminer.

Quoiqu’il en soit, la hausse de température est normale. Inutile donc de chercher à la faire redescendre à tout prix. Toutefois il faut veiller à ce qu’elle ne monte pas trop haut non plus : si elle dépasse les 41°C, la fièvre peut provoquer de graves dommages voire tuer.

Ce tableau vous présente les variations normales de température corporelle en fonction du type de thermomètre :

Méthode Variation normale de la température
Rectum 36,6 °C à 38,0 °C
Bouche35,5 °C à 37,5 °C
Aisselles 36,5 °C à 37,5 °C
Oreilles35,8 °C à 38,0 °C